PAYSAGE PATRIMOINE HISTOIRE

Chaque bâtiment du site de l’Abbaye de Saint-Jean des Vignes signe son époque : anciens bâtiments abbatiaux, cloître, façade de l’église, salle d’exposition de l’arsenal qui témoigne de l’occupation militaire….
Le choix d’implanter le dépôt archéologique à Soissons semble judicieux voire stratégique. Les institutions de recherche sont déjà en place, les réserves s’installent sur un site archéologique reconnu et accueillant déjà de nombreux visiteurs. L’art contemporain côtoie les peintures murales vieilles de plusieurs siècles, l’architecture militaire frôle l’architecture religieuse. L’ambition est claire sur la vocation de pôle culturel et scientifique du site.
Le dépôt se joindra aussi à cette stratification d’histoires et d’architectures sans souffrir de déranger mais dans le respect du lieu qui l’accueille.
Le paysage s’entend ici comme un processus, non comme on l’entendait autrefois un état physique final englobant. C’est un processus capable d'en engager d'autres en constante régénération et redéfinition, c’est un paysage par couches qui se juxtaposent et se superposent.
Ce site patrimonial aujourd’hui est la représentation parfaite de couches d’artefacts nourrissant des relations intimes.
Ce site assume le changement comme variable permanente et crée des systèmes dynamiques de comportements...
Cette pluralité nous rappelle que territoire, usage et histoire sont intimement liés.
C’est en confondant paysage et histoire que le dépôt de fouilles s’inscrira en ces lieux…Le nouveau dépôt marquera sa déférence face au patrimoine mais n’oublie pas de se distinguer et de s’affirmer comme un édifice public contemporain; Il se veut discret mais non absent:Il propose un nouveau paysage, souligne les vues sensibles et enfouit ses mystères.

jeudi 16 juillet 2009

INSERTION (4)